Rechercher dans ce blog et le site associé

jeudi, mai 24, 2007

New make spirit: après Bladnoch, Speyside...

Après l'échantillon de new make spirit de Bladnoch, voici mes commentaires à propos du Speyside à la sortie de l'alambic. Speyside est une distillerie qui est située dans les Central Highlands d'après certains auteurs, mais les propriétaires revendiquent haut et fort leur appartenance au Speyside. Après tout, la distillerie est située sur la rivière Spey, et est en fait la distillerie la plus proche de la source de la mythique rivière... Pour plus d'informations concernant la distillerie Speyside, voir le site whisky-distilleries.info.
L'odeur du new make spirit de Speyside est étonamment proche de celle du Bladnoch dégusté précédemment. Le taux d'alcool est très proche aussi, puisque cet alcool titre 70.7%. Logique, puisque les distilleries utilisent certains standards de fabrication. L'un d'eux est la teneur en alcool du distillat. Le taux d'alcool du distillat exerce une influence significative sur le développement futur de l'alcool dans les fûts par la suite.
Le nez de ce très jeune Speyside est très sucré, tout comme l'était le Bladnoch. Cependant il présente quelques notes poivrées que je n'avais pas décelées chez Bladnoch. Mais ces relents épicés mis à part, la même impression générale se dégage. Les odeurs de brassin sont prédominantes. Mais il faut avoir au moins visité une distillerie pour comprendre cette odeur envahissante qui y prédomine.
Autant le Bladnoch était aromatisé, autant le Speyside semble épicé. Une nuance qui semble se retrouver plus tard dans les whiskies arrivés à maturité.
La bouche est également très proche de ce qu'elle était chez Bladnoch. Peut-être un brin plus complexe. En tout cas ici non plus le taux très élevé d'alcool ne gêne en rien. Forte dominance du malt, avec un embryon de goût plus complexe, qui va se développer et donner un beau whisky une fois arrivé à maturité.
La finale est ici aussi relativement insignifiante, si ce n'est que le goût sucré du malt reste présent durant quelques minutes. Mais aucune comparaison avec ce qui sortira du fût d'ici une dizaine d'années...

Aucun commentaire: